Aller au contenu
📈 » 🛒 Les marchés de la bourse – Part 2

🛒 Les marchés de la bourse – Part 2

Les marchés de la bourse – part 1, développe le marché de la Finance (transactions à long terme).

Cet article est la partie 2 des marchés de la bourse.
Il abordera le marché Monétaire dont les transactions s’effectuent à court et moyen long terme.

Classement des Marchés en fonction 
de leur performance et de leur risque
Classement des Marchés en fonction
de leur performance et de leur risque

== Le Marché Monétaire

Le marché Monétaire est le marché de la dette à court et moyen terme (quelques mois à 1 ans), vers lequel les institutions financières et les grandes entreprises ont recours pour combler des besoins de financement via des prêts à taux fixe consentis par ceux qui y placent leurs excédents de trésorerie.

Les institutions financières présentes sur ce marché sont principalement :
a=========.* le Trésor public des États
b=========.* les banques centrales et commerciales (local)
c=========.* les gestionnaires de fonds
d=========.* les compagnies d’assurances

Depuis 1985-1986, le marché Monétaire est ouvert aux entreprises et indirectement aux particuliers via les OPC (Organisme de Placement Collectif) : SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) monétaire, Fonds Communs de Placement (FCP), et les livrets bancaires simples et réglementés (LDD, Livret A …).

Le marché Monétaire se divise en 3 sous-marchés :
f1.==> 1. Le Marché INTERBANCAIRE : Transactions spécifiques au milieu bancaire
f2.==> 2. Le Marché des TITRES de CRÉANCES NÉGOCIABLES :
f1.====> Transactions pour les établissements privées et publiques.
f3.==> 3. Le marché des CHANGES : marché des devises « flottantes » dont
f2.====> le dollars est la référence.

Le marché monétaire est considéré très liquide (nombre de transactions importantes) et où le risque est très limité.

Le Marché Monétaire est le Marché de la Dette
Le Marché Monétaire est le Marché de la Dette

1. Le Marché INTERBANCAIRE

Ce marché est le marché de la monnaie des banques centrales.
Il permet les échanges de gré à gré entre banques commerciales et banques centrales mais également entre chaque banque commerciale.
Ce marché alimente les banques commerciales en liquidité par la facilité d’acquisition de prêt auprès de la banque centrale ou auprès d’une autre banque commerciale.

Ainsi une banque commerciale peut sollicité des liquidités auprès :
a1.0======> De La banque centrale (à laquelle elle est rattachée).
a1.1====Cet liquidité est sous la forme d’un prêt à taux d’intérêt fixé par la banque centrale.
a1.2====C’est ce que l’on nomme le taux de refinancement.
a1.3====Il fixe indirectement le taux des crédits accordés par les banques
a1.4====commerciales aux particuliers .
a1.5====Ce taux appartient aux principaux taux directeurs qu’utilisent les banques centrales
a1.6====pour gérer l’économie monétaire mondiale et local (pays).

a2.======> D’autres banques commerciales ayant des excédents de liquidités.
a1.====Dans ce cas le taux d’intérêt de l’emprunt est déterminé par un indice
a1.====(calculé par la banque centrale).

b.1* En Europe :
b.1.0===== # Cet indice est l’ EONIA (Euro OverNight Index Average) remplacé depuis 2022
b.1.1=====# par l’ €ster ( Euro short-term rate). Cette indice est ré-évalué chaque jour
b.1.2=====# Cet indice fixe également le taux rémunérateur les livrets réglementés
b.1.3=====# (Livret A, LDD …) des banques commerciales (en France).

b.1.4===== # Il existe également, l’indice EURIBOR (EURo InterBank Offered Rate).
b.1.5=====# Cet indice sert de taux interbancaire (Taux d’intérêt moyen) offrant, entre banques, de b.1.6=====# meilleures rémunération de dépôt dans la zone Euro.
b.1.7=====# Initié en décembre 1997 par la Fédération Bancaire Européenne pour devenir le taux
b.1.8=====# de référence du nouveau marché monétaire de la zone Euro.
b.1.9=====# L’EURIBOR est couramment utilisé dans la formule d’indexation des taux des prêts b.1.10====# révisables ainsi que dans de nombreux produits financiers
b.1.11====# (compte d’épargne, hypothèque …).

b.2* Aux États-Unis :
b.1.12==== # L’équivalent de l’ENOVIA est le FEDERAL FUNDS RATE définis
b.1.13====# par la FED (FEDeral reserve system)

  • Indice de référence des taux des livrets bancaires réglementés

Ces transactions s’effectuent quotidiennement et « au jour le jour » la plupart du temps.

Notes :

1. Les banques centrales (et plus particulièrement la FED) interviennent sur le marché monétaire pour réguler la liquidité.
Ainsi pour limiter la liquidité sur le marché, elles augmenteront la valeur du taux de refinancement ce qui rend plus cher l’emprunt rendant les transactions moins nombreuses.
Et à l’inverse pour augmenter la liquidité sur le marché, elles diminueront la valeur du taux de refinancement rendant l’ emprunt « bon marché » augmentant de ce faite le nombre de transactions.

Politique monétaire des Banques Centrales
Politique monétaire des Banques Centrales

2. Les taux du marché interbancaires sont généralement le point de départ des politiques monétaires.
En effet les crises (financière et de dette souveraine) provoquent une perte de confiance parmi les intervenants provoquée par une incertitude sur les emprunteurs (défaut de remboursement) induisant une crise de liquidité sur le marché. Et donc de financement des banques demandeuses.

2. Le marché des TITRES
de CRÉANCES NÉGOCIABLES

Ce marché des titres de créances négociables (sous l’abréviation TCN) correspond aux transactions de « titres financiers émis au gré de l’émetteur, négociables sur un marché réglementé ou de gré à gré représentant un droit de créance. » (Art L.213-1 du Code monétaire et financier).

Créés à partir de 2005 en France, ces titres de créances négociables sont des dépôts à terme : droit à un remboursement à échéance fixe. Puis ils furent renforcés en mai 2016 pour favoriser l’accès aux émetteurs étrangers, en les classant en 2 catégories :

A1.0==> Les Titres de créances négociables à court terme (inférieur ou égale à 1 an)
A1.1==> Les Titres de créances négociables à moyen terme (supérieur à 1 an)

Cela permet en autre, tout comme les obligations d’acquérir une source de financement à court et moyen à terme via une dette, pour les établissements privées (entreprises, banques…) et les établissements public (États…).

Cependant les titres de créances négociables se distinguent des obligations car elles peuvent être :
A1.2* émissent à l’unité et en continue
A1.3* n’ont pas de note attribuée sur le marché (pour le moment)
A1.4* leur rémunération est libre (indépendant d’un taux)
A1.5* et peut être émis en devise étrangères

C’est le premier marché de la Zone Euro et le troisième au monde derrière les marchés des États-Unis et du Royaume-Uni.

Les différents titres de créances négociables :
A1.6* NEU CP : Negociable Euro Commercial Paper
A1.7* NEU-MTN : Negociable European Medium Term Note
A1.8* Les bons du trésor négociables (émis par l’état Français)
A1.9* Les certificats de dépôt négociables (CDN)
A2.0* Les billets de trésorerie (BT)
A2.1* Les bons à moyen terme négociables (BMTN)

Les Risques associées aux TCN :
A1.2==> Risque de crédit : Incapacité totale ou partielle de l’émetteur à honorer ses engagement.
A1.3==> Risque de liquidité : Difficultés à récupérer ses fonds avant l’échéance fixée.
A1.4==> Risque de change : Dévalorisation de la devise dans laquelle est libellée le TCN
A1.5==> Risque de taux : Variation des taux d’intérêt sur le marché (baisse ou augmentation)

3. Le marché des CHANGES (Devises)

Depuis l’annulation des accords de Bretton woods en 1971, toutes les devises sont évaluées par rapport au dollars qui n’est plus rattaché à un actif tangible (étalon or) et est donc capable de fluctuer comme les autres devises. Ce système de devises dites « flottantes » constitue le marché des changes connu sous le nom du FOREX (FOReign EXchange).

Depuis cette date, les devises sont alors considérées comme une marchandise échangeable comme toute autre marchandise du marché des capitaux.
95% des transactions sur le FOREX sont de la spéculation à la hausse ou à la baisse de pair de devises et seulement 5% des transactions concernent la couverture des entreprises contre les variations du taux de change entre devises.
Dès lors, le dollars est devenu la monnaie pour les échanges internationaux des différents produits de la planète.

Part des devises dans les transactions
sur le FOREX en 2019 (rapport de la BRI)
Part des devises dans les transactions
sur le FOREX en 2019 (rapport de la BRI)
Part des devises dans les transactions sur le FOREX en 2010
Part des devises dans les transactions sur le FOREX en 2010
Le dollars est la devise de référence pour les échanges commerciaux
Le dollars est la devise de référence pour les échanges commerciaux
(source Capgemini Consulting – 2011)

Le taux de change s’effectue par comparaison de pair de devises les unes aux autres.

L’ensembles des transactions majeurs sur le FOREX s’effectuent seulement sur 9 principales pairs de devises qui sont :

1. la pair Euro/Dollar (EUR/USD) ==> 28% des transactions quotidiennes en 2010
2. la pair Euro/Livre Sterling (EUR/GBP)
3. la pair Euro/Franc Suisse (EUR/CHF)
4. la pair Euro/Yen (EUR/JPY)
5. la pair Dollar/Yen (USD/JPY)
6. la pair Dollar/Franc Suisse (USD/CHF)
7. la pair Dollar Australien/Dollar (AUD/USD)
8. la pair Livre Sterling/Dollar (GBP/USD) ==> 14% des transactions quotidiennes en 2010
9. la pair Livre Sterling/Yen (GBP/JPY)

Les intervenants agissant sur le FOREX sont :

* Les Banques Commerciales (acteur majeur)
==> recherche de profits en servant d’intermédiaire (prix achat/vente)

* Les Investisseurs Institutionnels (2nd acteur majeur)
(Sociétés d’assurance, d’investissement, Fond de pension et Hedge Funds)
==> 30% du totale des échanges pour couvrir leurs portefeuilles du risque de change

* Les Banques Centrales
==> 5% à 10% des transactions pour la gestion de leur stocks en devise. Elles peuvent intervenir pour ajuster des déséquilibres économiques et financier et aussi défendre leur monnaie.

* Les Courtiers (Brokers)
==> intermédiaire entre les banques commerciales ou le marché en direct via des plateformes. Ils se rémunèrent grâce à la commission et sur le prix d’achat/vente (spread du bid/ask) qui peut s’établir sur le marché interbancaire pour couvrir la position.

* Les Entreprises Multinationales
==> 5% des transactions sur le FOREX. Elles interviennent pour convertir leur monnaie lors de leurs opérations d’importation et d’exportation. Elles peuvent également effectuer de la spéculation pour engendrer des profits.

* Les Particuliers Investisseurs
==> 5% des transactions dans la spéculation dont les courtiers facilites l’accès du FOREX grâce à la numérisation des transactions.

Les Intervenants du FOREX

== Conclusion

Tous ces marchés permettent de spéculer de la même façon sur différents produits de l’économie (actions, obligations, marchandises, devises…).
Cependant chaque marché peut avoir ses spécifications à connaître avant d’effectuer une transaction ou d’investir.

Par exemple :
==> la notion du PIP est indispensable à connaître sur le marché des devises (FOREX).
==> Et sur le marché actions, savoir que les Large Cap (Grande Capitalisation) ont une variation de prix assez régulière contrairement aux Middle et Small Cap (Moyenne et petite Capitalisation) dont la variation peut-être brutale à la baisse comme à la hausse (forte Volatilité).

Il existe également sur la place de marché Euronext Paris :

==> le marché Euronext Growth (anciennement Alternext), pour les entreprises de taille moyenne (PME-ETI) ne pouvant remplir les conditions d’accès au marché réglementé et dont celles-ci sont plus flexible tout en assurant la fiabilité.
==> le marché Euronext acces (anciennement marché libre), pour les trop petites et jeunes entreprises d’intégrer un marché pour acquérir des financements auprès d’investisseurs pour leur développement et bénéficier de la notoriété de la cotation boursière.
Ce marché n’est pas réglementé, ce qui simplifie les critères d’adminision tout en étant sous la directive de l’Union Européenne.

Partager

Merci de laisser votre commentaire ici !